Expéditions passées

ArcticNet, Greenedge, netcare, the w. garfield foundation, esrf 2016

Le NGCC Amundsen a quitté son port d’attache de Québec le 3 juin 2016 pour une expédition de 125 jours dans l'Arctique canadien. Cette expédition avait pour but d'appuyer le programme de recherche marine d’ArcticNet, le programme GreenEdge-ArcticNet, le programme NETCARE (Network on Climate and Aerosols), le projet integrated Beaufort Observatory (iBO-ESRF) et une collaboration entre ArcticNet, la fondation W. Garfield Weston et Parcs Canada.

  • Leg 1a – GreenEdge/ArcticNet (3 - 23 juin) Québec à Qikiqtarjuaq
  • Leg 1b – GreenEdge/ArcticNet (23 juin - 14 juillet) Qikiqtarjuaq à Iqaluit
  • Leg 2a – ArcticNet/NETCARE (14 - 27 juillet) Iqaluit à Qikiqtarjuaq
  • Leg 2b – ArcticNet/NETCARE/ Fondation W. Garfield Weston (27 juillet - 25 août) Qikiqtarjuaq à Kugluktuk
  • Leg 3a – ArcticNet/ESRF (25 août - 17 septembre) Kugluktuk à Kugluktuk
  • Leg 3b – ArcticNet/Fondation W. Garfield Weston (17 septembre - 6 octobre) Kugluktuk à Québec

ArcticNet, Geotraces, Statoil, IOL 2015

L’Amundsen a quitté son port d’attache de Québec le 17 avril pour une première expédition de 18 jours dans la mer du Labrador pour recueillir des données sur les sujets suivants : météocéan, environnement, glace de mer et icebergs. Cette expédition a eu lieu dans le cadre d’une collaboration entre ArcticNet, Statoil Canada, la Research & Development Corporation of Newfoundland and Labrador et Husky Energy. Le navire est revenu à Québec après le leg 1 et il est reparti le 10 juillet pour une expédition de 115 jours pour appuyer le programme de recherche d’ArcticNet et ses partenaires de l'industrie, le programme collaboratif ArcticNet-FEE et Geotraces. Le navire est revenu à Québec le 1er novembre. L’expédition 2015 a été divisée en sept segments en fonction des objectifs scientifiques :

  • Leg 1 – ArcticNet/Industrie (17 avril – 4 mai)
  • Leg 2 – Geotraces/ArcticNet (10 juillet – 20 août)
  • Leg 3a – ArcticNet/FEE/IOL/Geotraces (20 août – 4 septembre)
  • Leg 3b – Geotraces/ArcticNet/IOL (4 septembre – 1 octobre)
  • Leg 4a – ArcticNet (1 – 11 octobre)
  • Leg 4b – ArcticNet (11 – 26 octobre)
  • Leg 4c – ArcticNet (26 octobre – 1 novembre)

ArcticNet, NETCARE, JAMSTEC/NIPR 2014

Le NGCC Amundsen a quitté son port d'attache de Québec le 8 juillet 2014 pour une expédition de 96 jours dans l'Arctique canadien. Cette expédition avait pour but d'appuyer le programme de recherche marine d'ArcticNet ainsi que le programme collaboratif ArcticNet-BREA, le programme NETCARE (Network on Climate and Aerosols) et une collaboration avec des chercheurs du Japan Agency for Marine-Earth Science and Technology (JAMSTEC) et National Institute of Polar Research (NIPR).

  • Leg 1a - ArcticNet/NETCARE (8 - 24 juillet) Québec à Resolute
  • Leg 1b - ArcticNet (24 juillet - 14 août) Resolute à Kugluktuk
  • Leg 2a - ArcticNet/BREA (14 août - 9 septembre) Kugluktuk à Barrow, Alaska
  • Leg 2b - ArcticNet/Japan (9 - 25 septembre) Barrow, Alaska à Kugluktuk
  • Leg 3 - ArcticNet (25 septembre - 11 octobre) Kugluktuk à Québec

ArcticNet 2013

Le NGCC Amundsen a quitté son port d'attache de Québec le 26 juillet 2013 pour une expédition de 73 jours dans l'Arctique canadien. Cette expédition avait pour but d'appuyer le programme de recherche marine d'ArcticNet.

  • Leg 1 - ArcticNet (26 juillet - 5 septembre) Québec à Resolute
  • Leg 2 - ArcticNet (5 septembre - 6 octobre) Resolute à Kugluktuk à Québec

ArcticNet, IORVL, BP 2011

Le NGCC Amundsen a quitté son port d'attache de Québec le 19 juillet 2011 pour une expédition de 4 mois dans l'Arctique canadien. Celle-ci avait pour but d'appuyer le programme de recherche marine d'ArcticNet ainsi que le programme collaboratif entre ArcticNet et l'industrie.

  • Leg 1 - ArcticNet (18 juillet - 11 août)
  • Leg 2a - ArcticNet/IORVL (11 août - 26 août)
  • Leg 2b - ArcticNet/IORVL (26 août - 7 septembre)
  • Leg 2c - ArcticNet/BP (7 septembre - 24 septembre)
  • Leg 3a - ArcticNet (24 septembre - 4 octobre)
  • Leg 3b - ArcticNet (4 octobre - 30 octobre)

ArcticNet, BP 2010

Le NGCC Amundsen a quitté son port d'attache de Québec le 1er juillet 2010 pour une expédition de 4 mois dans l'Arctique canadien. Celle-ci avait pour but d'appuyer le programme de recherche marine d'ArcticNet ainsi que le programme collaboratif entre ArcticNet et l'industrie.

  • Leg 1a - ArcticNet (1 juillet - 2 août)
  • Leg 1b - ArcticNet (2 août - 12 août)
  • Leg 2a - ArcticNet/BP (12 août - 26 août)
  • Leg 2b - ArcticNet/BP (26 août - 23 septembre)
  • Leg 3a - ArcticNet/BP (23 septembre - 7 octobre)
  • Leg 3b - ArcticNet (7 octobre - 22 octobre)
  • Leg 3c - ArcticNet (22 octobre - 31 octobre)

ArcticNet, IORVL, Malina, GEOTRACES 2009

Le NGCC Amundsen a quitté son port d'attache de Québec le 4 juin 2009 pour une expédition de 5 mois dans l'Arctique canadien. L'expédition s'inscrivait dans le contexte des programmes de recherche suivants : 1) ArcticNet et le programme collaboratif entre ArcticNet et l'industrie; 2) le programme français Malina et 3) le programme canadien API GEOTRACES.

  • Leg 1a - ArcticNet/IORVL (4 juin - 30 juin)
  • Leg 1b - ArcticNet/IORVL (30 juin - 16 juillet)
  • Leg 2a - ArcticNet/IORVL (16 juillet - 30 juillet)
  • Leg 2b - Malina/ArcticNet (30 juillet - 27 août)
  • Leg 3a - GEOTRACES/ArcticNet/IORVL (27 août - 12 septembre)
  • Leg 3b - ArcticNet/IORVL (12 septembre - 8 octobre)
  • Leg 4a - ArcticNet/IORVL (8 octobre - 6 novembre)
  • Leg 4b - ArcticNet (6 novembre - 18 novembre)

ArcticNet, CFL, Enquête santé inuite Qanuippitali, SOLAS 2007-2008

Le NGCC Amundsen a quitté le port de Québec en juillet 2007 pour entreprendre une expédition historique de 15 mois dans l'Arctique canadien. L'expédition s'inscrivait dans les activités du réseau ArcticNet et était aussi en lien avec divers projets financés par le programme canadien pour l'Année polaire internationale (API). Parmi ces projets, mentionnons l'Étude sur le chenal de séparation circumpolaire (CFL), une importante initiative internationale dirigée par le Canada et visant à comprendre le rôle du chenal de séparation circumpolaire dans le contexte du réchauffement de l'Arctique, ainsi que l'Enquête Qanuippitali relative à la santé des Inuits, dans le cadre de laquelle des médecins, infirmières et infirmiers, interprètes et scientifiques ont utilisé le NGCC Amundsen pour visiter des communautés côtières du Nunavut, de la région désignée des Inuvialuit (T.N.-O.) et du Nunatsiavut (Labrador) en vue d'évaluer l'état de santé général de la population inuite. L'Étude sur le chenal de séparation circumpolaire et l'Enquête relative à la santé des Inuits ont été menées en étroite collaboration avec ArcticNet.

  • Leg 1 - ArcticNet (26 juillet - 17 août 2007)
  • Leg 2 - Enquête santé (17 août - 27 septembre 2007)
  • Leg 3a - ArcticNet/SOLAS (27 septembre - 18 octobre 2007)
  • Leg 3b - ArcticNet/SOLAS/CFL (18 octobre - 8 novembre 2007)
  • Leg 4 à Leg 10a - CFL (10 novembre 2007 - 5 août 2008)
  • Leg 10b - Enquête santé (5 août - 3 septembre 2008)
  • Leg 11a - ArcticNet (4 - 28 septembre 2008)
  • Leg 11b - ArcticNet (28 septembre - 5 octobre 2008)
  • Leg 12 - Enquête santé (5 - 16 octobre 2008)

ArcticNet 2006

Le 22 août 2006, le NGCC Amundsen a quitté Québec pour une expédition de 80 jours en soutien aux projets de recherche d’ArcticNet. En plus des échantillonnages océanographiques et biologiques, le canot hydrographique CSL Heron a été déployé afin d’augmenter les données sur la cartographie des fonds marins et sur l’habitat benthique dans le cadre d’un projet de recherche entre ArcticNet et Parcs Canada en Arctique de l’Est.

ArcticNet 2005

Le NGCC Amundsen a quitté Québec le 5 août 2005 pour une expédition de 84 jours dans l’Arctique canadien en soutien au programme de recherche marine d’ArcticNet. Des échantillons ont été prélevés à plus de 200 stations pour relever les caractéristiques des fonds marins et les propriétés océanographiques, atmosphériques et biologiques dans la baie de Baffin, la baie d’Hudson, le passage du Nord-Ouest et la mer de Beaufort.

ArcticNet, Enquête santé inuite Qanuippitaa? 2004

Du 28 août au 4 octobre 2004, le NGCC Amundsen s'est transformé en une véritable clinique médicale flottante pour procéder à l'enquête Qanuippitaa? (Comment allons-nous?). Le navire a été utilisé par une équipe multidisciplinaire composée de médecins, d'infirmières et infirmiers et de chercheurs du domaine de la santé afin de rendre visite à 14 communautés côtières du Nunavik (péninsule nord du Québec). Le but de ces visites était d'évaluer l'état de santé général de plus de 1000 résidentes et résidents de la région. Des données relatives au mode de vie, à l'alimentation, aux maladies cardiovasculaires, à la densité osseuse, à la sécurité ainsi qu'à l'exposition aux contaminants environnementaux ont été recueillies lors de l'expédition. Des équipements à la fine pointe de la technologie n'étant généralement pas disponibles dans le Nord ont été installés sur le navire pour que certains tests précis puissent être effectués, par exemple, des mammographies, des mesures de la densité osseuse et des mesures de la carotide. C'est grâce à des enquêtes de ce genre que des actions préventives et curatives efficaces peuvent être mises en place afin d'augmenter la qualité de vie des habitants du Nord et de prévenir les maladies dans cette région. Enfin, l'expédition a également permis aux chercheurs d'effectuer des examens complémentaires relatifs à la qualité de l'eau potable, aux nouvelles maladies infectieuses, aux maladies chroniques ainsi qu'aux propriétés physiques de l'environnement côtier du Nunavik.

L'enquête Qanuippitaa? a été cofinancée par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik, ArcticNet, le Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord et les Instituts de recherche en santé du Canada.

L'Étude internationale du plateau continental arctique canadien 2003-2004

Financée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG), l'Étude internationale du plateau continental arctique canadien, ou CASES (de l'anglais Canadian Arctic Shelf Exchange Study), menée sous la direction d'une équipe canadienne, visait à comprendre les conséquences biogéochimiques et écologiques des variations et des changements du couvert de glace sur le plateau du Mackenzie, dans la région est de la mer de Beaufort. Le programme scientifique mis de l'avant pour réaliser cette étude s'appuie sur une hypothèse de base relativement simple : les pressions atmosphérique, océanique et hydrologique exercées sur le couvert de glace dictent la nature et l'ampleur des flux biogéochimiques du carbone sur le plateau du Mackenzie ainsi qu'à proximité de celui-ci.

La majeure partie de l'étude s'est déroulée à bord du NGCC Amundsen, au cours d'une expédition d'un an sur le plateau du Mackenzie. Des équipes de chercheurs en provenance du Canada, du Danemark, du Japon, de la Norvège, de l'Espagne, du Royaume-Uni ainsi que des États-Unis, pour un total de plus de 200 personnes, se sont relayées à bord de l'Amundsen afin d'étudier tous les aspects de l'écosystème pendant un cycle complet, de septembre 2003 à septembre 2004. Cette mission dans l'Arctique, d'une portée sans précédent, s'est divisée en trois principales étapes : 1) une enquête automnale, menée de septembre à décembre 2003 sur l'ensemble de la zone d'étude, au cours de laquelle 8 mouillages déployés en 2002 du NGCC Laurier ont été récupérés, et 17 nouveaux mouillages ont été déployés; 2) l'hivernage du navire dans la baie Franklin pour surveiller l'évolution de l'écosystème pendant la période d'hiver; et 3) une étude spatiale de la région, réalisée au printemps et à l'été, dans le but d'observer la débâcle des stamoukhas, l'ouverture de la polynie du cap Bathurst et le développement de l'écosystème estival; les mouillages ont été récupérés en août et septembre 2004, et 7 d'entre eux ont ensuite été redéployés.

Le programme CASES et ses remarquables résultats ont donné lieu à une série chronologique continue d'échantillonnages de la réponse de l'écosystème marin aux changements. Ces mesures ont été étendues à d'autres régions de l'Arctique grâce aux travaux d'ArcticNet et au programme pour l'Année polaire internationale.

© Tous droits réservés 2017 Amundsen Science